Un Coeur faible - Fedor Dostoïevski

Alors voilà, cet article n'est pas tant une chronique littéraire comme j'ai l'habitude d'en faire. Mais juste quelques mots sur ma découverte de Dostoïevski.


Mais en voici quand même le résumé:
Le petit fonctionnaire Vassia Choumkov, qui jouit de la bonne disposition de son chef de bureau, tombe amoureux, est sur le point de se marier et devient fou "par reconnaissance".
Cet homme un peu bossu, qui craint toujours d'être une charge pour les autres, ressent d'un coup, jusqu'à en être progressivement écrasé, le poids du monde, dans une ville oppressante qui pourrait n'être que le rêve du Dieu sarcastique de l'Ancien Testament.

  La semaine dernière, avec mon copain, nous étions en Provence visiter quelques de ses amis. C'était une super semaine chez des amoureux du livre. Je n'ai pas pour habitude de lire beaucoup quand je part, au contraire. Et puis j'ai terminé mon roman un soir, alors j'ai fouiné dans leur bibliothèque à la recherche d'un tout petit livre pour me tenir jusqu'à la fin de la semaine. Et je suis tombée sur une nouvelle de Dostoïevski : Un cœur faible.

  Mais quelle surprise !
  J'ai eu peur de l'abandonner assez vite quand j'ai vu qu'elle datait de 1848... Et puis non. Ce style ! Autant, je n'ai que moyennement accroché à l'histoire, mais ce n'est qu'une affaire de goût, le style aussi vous me direz. Oui mais. J'en ai parlé avec cet ami en question qui nous a hébergé la semaine dernière. Il s'agissait d'une autre traduction, pas l'originale. Une traduction plus proche de la version russe cette fois-ci. Moins lourde et moins pompeuse que la précédente. Il m'expliquait que Dostoïevski utilisait une langue parlée pour écrire. Du coup, à lire ça va tout seul ! Les dialogues sont vivants ! On ressent tellement l'angoisse de Vassia ! Et même pour ce qui est de la prose, ça passe tout seul. Plusieurs fois je me suis demandé si vraiment je ne m'étais pas plantée dans la date. Non non ! Cette nouvelle a bel et bien un siècle et demi passés.

  Je ne pensais pas lire cet auteur un jour. Et puis je me suis lancée au pif. Et ça valait le coup ! J'ai un peu peur quand je vois l'épaisseur de certains de ses ouvrages, mais je pense que j'en lirais d'autres à l'avenir. Au moins par curiosité.

  Je vous recommande chaudement cet auteur, si vous ne le connaissez pas. Il est à découvrir, à lire au moins une fois dans sa vie.

Commentaires

  1. J'ai découvert le style de Dostoïevski cette année et j'en suis depuis tombée amoureuse. Cette nouvelle me fait envie et je pense la lire rapidement. En attendant, il faut que je lise Crime et châtiment qui m'attend au chaud dans ma bibliothèque ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je pense qu'il y a de quoi ! L'ami à qui je l'ai emprunté en a toute une étagère ! Je ne pense pas tous les lire, mais plus j'y repense, plus je me dis que j'en lirais quelques autres à l'avenir :)

      Supprimer
  2. Je ne connais pas cette nouvelle mais j'ai lu il y a longtemps Crimes et Châtiment que j'ai trouvé exceptionnel, à la fois pour l'intrigue et la qualité/beauté de la langue. Je viens de lire des nouvelles d'un de ses compatriotes, Gogol, et ta critique me donne envie de découvrir Un coeur faible.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

N'hésites pas à publier un commentaire, je ne les modère que pour être sûre qu'il me passera sous les yeux. ;-)