Jessie - Stephen King


"Il ne fallait pas jouer à ce petit jeu, Jessie. Vous voilà enchaînée sur votre lit, le cadavre de Gerald à vos pieds, condamnée à vous enfoncer dans la nuit, la terrueur et la fole. Les femmes seules dans le noir sont comme des portes ouvertes… si elles appellent à l’aide, qui sait quelles créatures horribles leur répondront ?"


1992 / horreur / 442 pages (poche)


Et voilà ! Encore un roman de Stephen King que j’ai adoré ! Pour changer…


C’est l’histoire de Jessie, menottée à son lit alors que son mari est mort d’une crise cardiaque au moment fatidique…
Mais pas seulement. C’est aussi une bataille avec ses démons et ses voix intérieures. Ces voix qu’elle entend depuis ses 10 ans, le jour où le soleil s’est éteint. Sa rémission.

Jessie ressent la soif et la solitude (à défaut de ressentir le froid, nue dans son lit…), à deux doigts de sombrer dans la folie. Et si elle était vraiment devenue folle ? Ou s’il y avait bien quelqu’un caché dans l’ombre de la lune et des arbres ?

L’auteur nous trompe, nous fait douter jusqu’au bout et j’adore ça ! On est sans cesse en train de se dire qu’elle va s’en sortir, puis non, oh puis si… Et sur le plan psychologique c’est la même. Et ce, sans que ce soit redondant ou répétitif.

Ma tante me parle de ce roman depuis des années déjà (poussée derrière par ma mère). Et aujourd’hui j’ai envie de faire la même chose qu’elles : vous dire de le lire et vous verrez. L’histoire de Jessie est incroyable, comme beaucoup des récits de S. King. Mais c’est tellement bien mené.
C'est un huit-clôt prenant que je vous le recommande vivement J
Il m’a mis à bloc pour en lire un autre d’ici quelques mois, voire quelques semaines !

Logo Livraddict





Commentaires

  1. Il est dans ma PAL, je sens que je vais adorer ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui lis le! Ce livre change quelque chose en nous, je ne saurais pas vraiment dire quoi ;)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

N'hésites pas à publier un commentaire, je ne les modère que pour être sûre qu'il me passera sous les yeux. ;-)