Ravage - René Barjavel


Editeur: Denoël
Année d'édition V.O.: 1943
Genre: science-fiction
311 pages

Quatrième de couverture:
De l'autre côté de la Seine une coulée de quintessence enflammée atteint, dans les sous-sols de la caserne de Chaillot, ancien Trocadéro, le dépôt de munitions et le laboratoire de recherches des poudres. Une formidable explosion entrouvre la colline. Des pans de murs, des colonnes, des rochers, des tonnes de débris montent au-dessus du fleuve, retombent sur la foule agenouillée qui râle son adoration et sa peur, fendent des crânes, arrachent les membres, brisent les os. Un énorme bloc de terre et de ciment aplatit d'un seul coup la moitié des fidèles de la paroisse du Gros-Caillou. En haut de la Tour, un jet de flammes arrache l'ostensoir des mains du prêtre épouvanté.

_______

  J'ai un avis assez partagé sur cette lecture, mais qui tire quand même plus vers le positif.
C'est de la SF publiée en 1943, alors comme on peut s'y attendre, de ce qui est description des technologies de demain ça a parfois terriblement vieilli. Certaines technologies de 2052 sont aujourd'hui obsolètes. Et comme ça commence par pas mal de descriptions, j'ai eu un peu de mal à lire le début.
Les rapports sociaux aussi sont largement dépassés... la femme n'a malheureusement qu'une place en retrait dans l'histoire. Même Blanche, personnage principal au début, très décrite, est dès la catastrophe devenue un fantôme. Pendant une centaine de page on oublierait presque qu'elle existe. Vraiment dommage.

  Et puis ensuite, c'est la catastrophe. Plus d'électricité. Et en 2052 tout marche à l'électricité. Alors autant dire que c'est le méga bordel, comme en témoigne la citation de la 4ème de couverture.
C'est alors la lutte pour la survie. Quitter la capitale et le sud sont alors les mots d'ordre de François qui organise une équipe pour fuir.

  Et bien entendu c'est à partir de là que ça devient intéressant, très intéressant même.
A partir de ce moment là, j'ai commencé à lire de plus en plus, puis à la fin j'étais "Woooh", "Oh wow", "Han!". Et ce jusqu'au bout. La lutte est dure et acharnée. L'auteur ne fait pas de quartier ni de cadeaux aux héros de l'histoire. Et c'est ça qu'est bon! On se prend alors dans l'histoire.

  Ce qui est terriblement intéressant dans ce roman, c'est le retour à la terre. Ce roman parle en définitive des hommes et de ses relations avec les technologies, et comment celle-ci les dépasse. Ce livre fait réfléchir et dérange. Il devrait être mis dans toutes les mains dès aujourd'hui. Ça nous sauverait peut-être d'une catastrophe prochaine ;-)

Si ce n'est pas déjà fait : lisez le !

Logo Livraddict

Commentaires

  1. Je ne l'ai pas encore lu. J'ai juste lu La Nuit des temps que j'avais beaucoup aimé car il allait aussi au-delà de la SF et abordait aussi des sujets intéressants autour de l'Humain. Je pense que c'est récurrent dans les écrits de Barjavel et c'est ce qui va m'inciter à me pencher dans Ravage et d'autres livres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui possible. Et "Ravage" est certainement plus flippant aujourd'hui qu'à l'époque parce qu'on se rapproche de plus en plus de ces technologies décrites par l'auteur (même si on en est encore loin ouf!)

      Supprimer
  2. Il y a un peu plus de 10 ans je découvrai TOUT Barjavel, qui m'a accompagnée pendant mes années lycée. Je crois que Ravage est un des premiers livres qui m'aient réellement choquée. Je pense sérieusement à me lancer un "défi Barjavel" dans les semaines qui viennent, pour relire son oeuvre avec un oeil un peu plus vieux ! ;)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

N'hésites pas à publier un commentaire, je ne les modère que pour être sûre qu'il me passera sous les yeux. ;-)